Le guide 2017 des bracelet connecté

Le bracelet d’activité est un objet connecté intelligent qui mesure votre activité physique quotidienne, incluant la qualité de votre sommeil. Si l’on retrouve les classiques graphiques à bâtons que l’on connaissait déjà, il est désormais doable de mieux découvrir la nature de son sommeil. D’autres pressions font défiler les informations (par exemple l’heure, le Gas, les pas ou les energy). En bas d’écran, des conseils d’heure de coucher et de réveil sont fournis pour atteindre l’objectif d’heures de sommeil quotidien que l’on s’est fixé. Cet écran est aussi la porte d’entrée aux données détaillées concernant la qualité du sommeil (endormi, agité, éveillé), courbes de fréquence cardiaque (au repos et en continu), détails rapportés aux exercices réalisés, analyse des activités quotidiennes par heure.

Il s’agit bien évidemment d’un point regrettable au niveau de l’ergonomie du produit : on ne peut ni prétendre faire varier les couleurs de son équipement ni remplacer le bracelet si celui-ci vient à s’abîmer. Les phases du sommeil n’en sont que plus précises, avec notamment l’arrivée des zones de sommeil paradoxal (celles où l’on rêve). Chaque bracelet fonctionne en binôme avec une software (gratuite) à installer sur son smartphone. Bluetooth four.0. Le bracelet enregistre votre activité, puis transmet les données à votre smartphone par l’intermédiaire d’une connexion sans fil Bluetooth.

S’il n’est pas prévu de pouvoir partager les résultats d’une activité sportive depuis l’application sur les réseaux sociaux — on peut seulement associer une photograph à une séance —, il reste toujours la possibilité de défier d’autres utilisateurs de capteurs d’activité Fitbit en leur lançant un petit problem pour la journée, le week-finish ou la semaine. Entre l’Alta et le Blaze, le constructeur américain livre avec le Cost 2 un bracelet à écran élargi, intégrant cette fois un capteur cardio. En dessous, une timeline propose un résumé des différentes sessions de sport effectuées, avec un condensé des informations mesurées : point out de l’activité, heure de début, durée, distance, moyenne horaire pour une séance de course à pied, par exemple.

Comme de coutume chez Garmin, il fonctionne avec l’software Garmin Connect (iOS et Android) qui prend en cost les équipements de la marque américaine. C’est confirmé depuis ce lundi 6 mars : Fitbit étoffe sa gamme de bracelets connectés avec un nouveau modèle, l’Alta HR. Digne héritier de l’Alta qui avait été lancé courant 2016, l’Alta HR ajoute, comme son nom l’indique, une nouvelle fonctionnalité au capteur d’activité : le suivi de la fréquence cardiaque. Fitbit annonce une autonomie de 7 jours pour son Alta HR, ce que nous avons effectivement pu vérifier lors de nos essais.

Par delà le journal de bord que Fitbit avait revisité il y a quelques mois et qui offre une imaginative and prescient globale résumée en un écran des différentes mesures du jour, il est attainable d’accéder à une foule de détails. Ce n’est pas essentiel à l’utilisation du bracelet mais c’est un plus, surtout si vous êtes du genre à comparer votre score à celui de vos amis. En la matière, Fitbit fait plutôt bien les choses et a développé pour certains de ses capteurs, telle la montre Blaze, une série d’accessoires sport et mode.

Il mesure en outre la qualité de notre sommeil (réparateur ou agité) et le temps de sommeil complete. Pour cela, il suffit de cliquer sur la case désirée, par exemple celle concernant le nombre de pas effectués. On ne peut pas l’utiliser avec un smartphone android pour le moment, mais ceci n’entrave pas à l’utilisation journalière puisque l’appli permet seulement de suivre son score sur le téléphone (idem que le site web). Sachez qu’il est attainable de personnaliser les informations qui défilent sur le bracelet by way of l’interface logicielle de l’ordinateur.

Un bracelet que l’utilisateur peut étalonner en fonction de sa foulée sera a priori plus fiable qu’un modèle qui se base sur une foulée standard basée sur la taille. On ne peut pas non plus lancer de séquence cardio lors d’une activité, la mesure effectuée n’étant que ponctuelle. D’emblée, l’expérience consommateur est parfaite et sans faille, ce qui n’est pas toujours le cas avec les capteurs d’activité. L’utilisateur gagne en lisibilité, mais au prix d’une consommation électrique qui limite l’autonomie du bracelet.